LA ROBERTANNE - NATURISME

LA ROBERTANNE - NATURISME

Notre poète récidive

Nous avions raté un épisode, aussi je m'empresse de rectifier le tir (sic).
Notre poète de la Robertanne avait déjà frappé .....

L’équipe de France
 
C’est la force de gagner
Et puis surtout la chance
A choisi le bon côté.
A la coupe du monde en RUSSIE
Où tout nous a réussi
La frappe de bâtard
De Benjamin PAVARD
La gold line de POGBA
NEYMAR et sa nouvelle samba
Les passes et penalties de GRIEZMANN
L’élimination de l’Allemagne
L’erreur de main du gardien
Qui nous fait le plus grand bien
Même en finale, ils avaient hâte
De marquer pour nous, merci les CROATES
C’est ainsi que l’on gagne le mondial
On peut mettre sur le maillot deux étoiles.
Tout un groupe dynamisé par DESCHAMPS
Et la bonne mentalité des remplaçants
Nous ont permis d’être champion du monde
Merci pour cette joie profonde.
LLORIS notre ange gardien
Moins adroit des pieds que des mains
Dans ces cages ou sa surface
Il est toujours bien en place.

HERNANDEZ, UMTITI, VARANNE et PAVARD

On peut être fier et peinard
Avec une telle défense de fer
Ils assurent nos arrières.

MATUIDI, POGBA, N’ ZONZI et N’ GOLO KANTE
Tout est fermé, personne n’a trouvé la clé
Avec eux y’a pas mieux
C’est la loi du milieu.
GIROUD, GRIEZMANN et M’ BAPPE
C’est sur ils vont en marquer
Des buts décisifs et importants
Tous derrière et eux devant.
M’BAPPE et son scooter
V’là l’ARGENTINE à terre
C’est le match référence
Allez la France, allez la France.

La tête de VARANNE et la boulette
V’là l’URUGUAY qui perd la tête
Nous voici dans le dernier carré
Tout est permis, rien ne peut nous arriver.
Le corner, le coup de boule d’UMTITI
V’là la Belgique qui rentre au plat pays
Mauvais perdants et arrogants, pas très COURTOIS
Comme par HAZARD ils sont de mauvaise foi.
C’est grâce à KYLIAN que vint la délivrance
Même si HUGO nous remet en souffrance
Bien valeureuse cette équipe de CROATIE
La finale on va la gagner, c’est écrit.


Par Jean de la piscine


La chanson du président d'après notre poète

La chanson du président d'après notre poète Jean (de la Piscine)

Quand je serai président
Très, très, souvent,
Je serai absent,
Pas comme avant, pas comme avant.

L'hiver durant,
Sous son beau manteau blanc
A tous les adhérents,
Je prendrai leur argent.
Le club en a besoin, c'est urgent
Pour survivre longtemps.
Comme avant, comme avant.

Quand arrive le printemps,
Appel à la bonne volonté des adhérents,
C'est l'époque des bons moments :
Palissades, feuilles mortes, c'est l'heure du bilan
Et prévoir les travaux d'aménagement
Et des casse-croûtes gourmands
Comme avant, comme avant.

Puis vint l'été et le beau temps,
On enlève nos vêtements
Pour se trouver en tenue d'Adam
Pétanque, farniente et jeux d'enfants
Le respect du règlement
Sinon je montre les dents
Comme avant, comme avant.

A l'automne, c'est l'heure du rangement
Parasols, chaises et bancs
Caravanes, piscine et auvents
Tout est mis à l'abri du froid glaçant
Et le nettoyage des emplacements
Afin de penser aux mois suivants
Comme avant, comme avant.

Eh bien maintenant
Que je suis votre président
La Robertanne c'est le paradis blanc
La Robertanne c'est le paradis blancLa Robertanne c'est le paradis blanc
La Robertanne c'est le paradis blanc
Comme avant, comme avant.

Signé : Jean
Un adhérent
Bien content
De ne pas être président